· 

Information Région Nouvelle Aquitaine

4.3. Filière Tourisme : se préparer à la reprise
La reprise d’activité du secteur touristique se fera en étapes mais plusieurs inconnues restent importantes : capacité des visiteurs à se déplacer (au-delà de 100km, visiteurs étrangers...) et contraintes pour les sites et hébergements recevant du public (densité maximale de touristes, équipements sanitaires obligatoires...).
La Région a demandé au gouvernement des clarifications mais aussi proposé qu’elle expérimente des ouvertures dans des délais assez courts afin de tester plusieurs mesures de lutte contre le virus : ouverture des campings et centres de séjours pour le jeunes avec cahier des charges sanitaire progressif, ouverture des plages sous conditions (propositions construites avec le GIP Littoral)...
Elle a également demandé que les équipements (petits matériels et petit investissement) soient achetés avec une TVA à 5,5%.
Quelles mesures pour redémarrer l’activité ?
Malgré les incertitudes sur les possibilités estivales et les handicaps déjà connus comme l’annulation des festivals, la Nouvelle-Aquitaine devrait ac- cueillir un grand nombre de touristes. Elle attend une clientèle essentiellement française, et mise surtout sur un tourisme intérieur. Cet été, les néo-aquitains devraient découvrir la Nouvelle-Aquitaine.
> élaborer un chèque tourisme Nouvelle-Aquitaine pour les familles
les plus modestes de la région, à dépenser en région. La Région y travaille déjà pour embarquer dans cette dynamique solidaire l’ensemble + des acteurs du territoire. Ce dispositif permettra également de relancer l’activité en créant de la consommation touristique
> informer les visiteurs et habitants sur les mesures prises pour le tourisme dans les conditions sanitaires les plus optimales
> faire connaître les « bons plans » permettant d’éviter au maximum la propagation du virus : activités de plein air, idées originales...
> proposer une offre de transports comme le « Pass Escapade » qui permettra en juillet et août de découvrir le territoire à des tarifs TER réduits
> mettre en œuvre un dispositif d’information pour une connaissance facilitée et actualisée des hébergements et activités ouverts, sous le pilotage du Comité Régional du Tourisme (CRT)
> lancer une campagne « solidarité tourisme » qui donnera la parole à des personnalités médiatiques pour entretenir le désir de découverte de la région (campagne CRT).
La Région a demandé au gouvernement que, plutôt qu’une compétition coûteuse entre les territoires français, puisse être élaborée collectivement une campagne nationale autour d’un label sanitaire.
> mobiliser un observatoire pour évaluer de manière hebdomadaire les flux de visiteurs et réajuster les actions de promotion (vers les territoires les moins visités), les moyens logistiques mis en œuvre...
 La relance du secteur touristique en Nouvelle-Aquitaine, 1re destination d’accueil des visiteurs français, passera par
- un plan de reconquête et une promotion ciblée
- un soutien à l’investissement notamment pour un tourisme plus durable,
innovant et compétitif
- un accompagnement renforcé des itinérances douces
- le développement des projets structurants sur les territoires
- l’articulation des moyens publics croisés pour la valorisation de nos
 Dans cette attente, les professionnels doivent se préparer à la reprise et à des conditions inédites.
En garantissant la sécurité des visiteurs et des habitants :
• proposer d’expérimenter des protocoles sanitaires pour des ouvertures rapides
•s’assurer de l’approvisionnement suffisant en masques et gel hydroalcoolique
• échanger de bonnes pratiques entre professionnels
• aider les acteurs à la mise en place de mesures barrières : rôle d’accompagnement-conseil de la cellule régionale
•soutenir l’investissement des entreprises touristiques pour le respect des mesures barrières (hors consommables)
• appuyer le développement d’un label « vacances saines et sereines » adossé à une charte d’engagements pour les sites de visites et d’hébergements qui valideraient et contrôleraient ces certifications
• soutenir la formation des salariés et les recrutements des saisonniers si besoin.
En adaptant la logistique des territoires à l’accueil des touristes :
•dimensionnement des offres de transports selon les flux observés
•adaptation des commerces, aires d’autoroutes, pôles d’échange de voyageurs...
•mobilisation des acteurs de santé pour le suivi des populations touristiques.