· 

Un plan massif pour le tourisme » : les annonces d’Edouard Philippe

« Un plan massif pour le tourisme » : les annonces d’Edouard Philippe

ECONOMIE

Par Emilie-Vignon Le Mai 14, 2020

A la sortie du Comité Interministériel du Tourisme, Edouard Philippe a présenté les mesures prises pour relancer le secteur. ©DR

A la sortie du Comité interministériel du Tourisme, le Premier Ministre a annoncé un engagement « sans précédent » de plus de 18 milliards d’euros pour soutenir le secteur du tourisme, confronté « à la pire épreuve de son histoire moderne ».

Le cinquième Comité Interministériel du Tourisme se tient dans des circonstances très exceptionnelles, et très sombres”, a souligné Edouard Philippe en préambule de sa déclaration, jeudi matin. « Le tourisme fait probablement face à la pire épreuve de son histoire moderne, alors même que c’est un des fleurons de l’économie française, son sauvetage est donc une priorité nationale », a-t-il assuré, avant de détailler la liste des mesures prises pour soutenir le secteur. « Ayant en têtes les chiffres, le tourisme, l’événementiel sportif ou culturel, ce sont près de deux millions d’emplois directs et indirects en France, c’est près de 8% de notre richesse nationale, a rappelé le Premier ministre. (….) Ce qui est bon pour le tourisme est souvent bon pour la France, ce qui frappe le tourisme frappe évidemment la France en plein cœur. Retenez ce chiffre : 95% des hôtels français sont aujourd’hui fermés. (…) Je veux rappeler que la quasi totalité du secteur a recours aujourd’hui au chômage partiel et que 6,2 milliards d’euros de prêts garantis par l’Etat ont déjà été pré-accordés à 50 000 entreprises du secteur soit près de 10% du total des prêts garantis par l’Etat.« 

« Nous avons dessiné aujourd’hui un plan de soutien exceptionnel autour de deux grands axes. Le premier, c’est de  permettre au secteur de tenir bon face à la crise actuelle, en limitant les faillites et les licenciements, afin de lui permettre de se reconstruire. Le deuxième axe, c’est de tracer des perspectives et de préparer activement sa réouverture à court terme. Je voudrais insister sur les moyens financiers exceptionnels que nous dégageons pour permettre au secteur de surmonter la crise. » (…) 

Le fonds de solidarité maintenu et élargi

Ainsi que l’a annoncé Edouard Philippe, « Le fonds de solidarité restera ouvert pour les entreprises du secteur hôtellerie, restauration, tourisme, jusqu’à la fin de l’année 2020. Son accès sera élargie à des entreprises de plus grande taille, celles qui ont jusqu’à 20 salariés et jusqu’à deux millions d’euros de chiffre d’affaires, ce n’était pas le cas dans le fonds de solidarité tel qu’il existait jusqu’à présent, et l’aide qui sera versée pourra aller jusqu’à 10 000 euros. »

Mise en place d’un Prêt Garanti Etat Saison

« Les dispositifs de prêts au secteur hôtellerie, restauration, tourisme, seront renforcés. Un prêt garanti Etat, que nous allons appeler le Prêt Garanti Etat Saison, sera mis en place. Ses conditions seront plus favorables que celles du Prêt Garanti Etat classique, avec notamment un plafond qui pourra atteindre le chiffre d’affaires des trois meilleurs mois de l’année précédente. » 

L’enveloppe des prêts Bpifrance passe à un milliard d’euros

L’enveloppe des Prêts tourisme de Bpifrance, qui sont plébiscités par le secteur, sera portée de 250 millions à un milliard d’euros. (…)

Report de mensualités

« Enfin les banques se sont engagées à systématiquement proposer aux PME du secteur un report des mensualités de tous leurs prêts sur 12 mois et non pas simplement sur les six mois comme aujourd’hui. » 

« Autre mesure, les cotisations sociales patronales dues entre mars et juin seront exonérées pour les entreprises du secteur hôtellerie, restauration, tourisme, et l’exonération sera prolongée tant que la fermeture durera. Pour aller plus loin, un crédit de cotisation de 20% des salaires versés depuis février sera accordé aux entreprises pour accompagner la reprise d’activité. Ce crédit de cotisation, qui est une forme d’aide sans précédent, sera imputable sur l’ensemble des cotisations dues. Au total, ces allègements de cotisations représentent plus de deux milliards d’euros d’aides directe au secteur. C’est massif, c’est nécessaire, et ça produira l’effet recherché. » 

Prolongation du dispositif de chômage partiel

Le Premier ministre est également revenu sur le dispositif de chômage partiel, massivement utilisé dans le secteur. « Sur le chômage partiel, les entreprises du secteur vont pouvoir continuer d’y recourir, dans les mêmes conditions qu’aujourd’hui, au moins jusqu’à la fin du mois de septembre 2020, au-delà le chômage partiel leur restera ouvert, si les activités reprennent trop lentement dans des conditions qui seront, le cas échéant, revues. » 

Un plan d’investissement de 1,3 milliard d’euros en fonds propres

Le Premier ministre a confirmé le déploiement d’un plan Marshall pour le tourisme, dont les contours avaient déjà été présentés dès mardi. Un plan d’investissement accompagne ce plan global. « Un plan d’investissement en fonds propres de 1,3 milliard d’euros sera porté par la Caisse des Dépôts et par Bpifrance. (…) Ce 1,3 milliard d’euros va générer des investissements privés, qui vont s’ajouter à ce 1,3 milliard d’euros d’argent public pour atteindre un chiffre global d’environ 7 milliards d’euros, c’est, là aussi, tout à fait indispensable. Une offre d’accompagnement sera proposée, elle permettra à plus de 2000 entreprises d’en bénéficier et à des collectivités locales avec le renforcement du dispositif France Tourisme Ingénierie, puisqu’on met en place beaucoup de mesures il faut pouvoir accompagner la mise en place de ces mesures auprès des acteurs concernés. » 

Allègements de taxes de séjour

« Nous avons également décidé de proposer un dispositif aux collectivités locales qui, si elles le souhaitent, pourront prévoir, pour l’année 2020, des allègements de taxe de séjour, ainsi qu’un dégrèvement des deux-tiers de la cotisation foncière des entreprises du secteur, que l’Etat financera alors pour moitié. » (…) 

Soutien de la demande grâce au tickets restaurants

Le gouvernement veut enfin soutenir le secteur par des moyens incitatifs. « Enfin nous allons soutenir la demande, et c’est la raison pour laquelle nous allons doubler le plafond d’utilisation des tickets restaurants et faire en sorte qu’ils soient utilisables le week-end, ça peut paraître trivial, accessoire, ça ne l’est pas du tout, ça va permettre, là aussi, d’accompagner la reprise pour les restaurateurs dans de bien meilleures conditions. » Des mesures devraient aussi être annoncées très prochainement pour soutenir le tourisme social.



les Français pourront partir en vacances en France » cet été

DESTINATIONS

Par Linda Lainé Le Mai 14, 2020

Close-up of man walking with suitcase. He is going in departure lounge. Copy space in left side

 ShareFacebookTwitterLinkedin

Le Premier ministre Edouard Philippe a invité les Français à partir en vacances en France, mais pas à l’étranger. Un message adressé à l’issue du Comité interministériel du tourisme le 14 mai.

« La question qui occupe tout le monde, les acteurs de ce secteur, mais en vérité tous les Français, c’est celle des vacances d’été », a souligné le Premier ministre Edouard Philippe. « Il n’y a pas beaucoup de certitudes à ce sujet, compte tenu de tout ce que nous ne savons pas sur l’évolution du virus, a-t-il ajouté. Mais nous devons fixer un cap et ouvrir les horizons. »

S’agissant des vacances, sous réserve de l’évolution de l’épidémie et de possibles de « restrictions très localisées », « nous privilégions une hypothèse raisonnable : les Français pourront partir en vacances en France au mois de juillet et au mois d’août », soit « en métropole, dans l’Hexagone et les Outre-mer ». Aucune précision n’est donnée, à ce stade, sur des voyages à l’étranger..


Des remboursements à 100% en cas d’annulations

« Les Français peuvent prendre leurs réservations », a-t-il précisé ce 14 mai. Edouard Philippe en a profité pour remercier les professionnels de l’hôtellerie et du tourisme « d’avoir pris aujourd’hui l’engagement de garantir un remboursement intégral en cas d’annulation lié au Covid des nouvelles réservations effectuées ». Parmi les fédérations qui s’engagent, figurent les syndicats hôteliers (l’Umih et le GNI), le Syndicat des entreprises du tour-operating (Seto) et les Entreprises du Voyage (EdV). « Ces engagements sont riches de sens. »

Le Premier ministre a conclu en donnant rendez-vous aux acteurs du voyage et aux Français à la fin du mois de mai, pour connaître les dates de réouverture des sites touristiques. Les cafés et restaurants pourraient être autorisés à rouvrir leurs portes le 2 juin dans les départements verts. C’est un point important, aussi, pour les hôtels, à 95% fermés aujourd’hui.

Massif, le plan global de relance du tourisme présenté ce matin représente « pour les finances publiques un engagement de 18 milliards d’euros ».