Afin de trouver un emploi saisonnier sur le Bassin d'Arcachon, plusieurs solutions s'offrent à vous : 

  • Les petites annonces dans les journaux départementaux, où les entreprises peuvent proposer des offres d'emploi
  • Les agences d'interim, qui ont des postes à proposer selon le secteur d'activité recherché
  • Les Missions Locales, qui aident les jeunes de 16 à 25 ans à trouver un emploi ainsi qu'à la résolution des problèmes liés à leur insertion professionnelle et sociale. 
  • Le bouche-à-oreille  

Mission locale du Bassin d’Arcachon et du Val de l'Eyre

 

12 rue du Parc de l’Estey

33260 LA TESTE DE BUCH

 

Tel : 05 56 22 04 22

 

Courriel : contact@ml-ba.fr

Pôle Emploi de La Teste de Buch

 

55 Impasse du Bosquet

33164 LA TESTE-DE-BUCH

 

Tel : 3949 (coût gratuit depuis une ligne fixe ou 0,11 € suivant opérateurs, coût d'un appel local depuis un téléphone mobile).


 

Emploi COBAS

 

2, allée d’Espagne – BP 147

33120 ARCACHON

 

Tel : 05 56 22 33 44

 

Courriel : cobas@agglo-cobas.fr

Site internet

 

Il existe aussi des sites internet qui sont spécialisés dans les petites annonces d'emplois comme indeed  ou pôle emploi, et vous pouvez aussi prendre part aux salons ou forums dédiés aux emplois saisonniers. Lors de vos recherches, envoyez des CV par mail ou par voie postale, et relancez si vous n'avez pas de réponse.

  

Pour toute information pratique consultez les sites du service public ou du ministère du Travail 

Le Pôle Emploi d'Arcachon est l'un des partenaires privilégiés des travailleurs saisonniers de la maison des saisonniers puisque il assure un partenariat avec l’organisation du Salon des Saisonniers.

 

Les restaurants, commerces et campings, principales entreprises à recruter des travailleurs saisonniers, commencent leurs sessions de recrutement au cours du mois de février. En général les contrats qui vous seront proposés iront de avril à octobre, de juin à septembre ou durant les deux mois de vacances, juillet et août, mois où l'affluence est particulièrement prononcée, notamment dans le secteur de l'hôtellerie. Toutefois, depuis les dernières années, l'affluence varie durant les weekends lorsque le temps est clément, dès le mois d'avril, et ce jusqu'au mois d'octobre. Les emplois saisonniers sont frappés sur les stations balnéaires par un problème récurrent : le manque de solutions de logement. Lors de votre embauche, veillez à avoir été déclaré par votre entreprise, et à effectuer une visite médicale si vous êtes recruté(e) pour une durée égale ou plus à 45 jours de travail effectif.

 

Les mineurs (entre 16 et 18 ans) qui sont employés sont concernés par ces droits et devoirs obligatoires : 

  • Il faut obligatoirement une autorisation parentale avant de démarrer le contrat.
  • Ne pas travailler dans un établissement ou l’on trouve une LICENCE IV.
  • Durée 35h, heures supplémentaires interdites.
  • Travail de nuit interdit (entre 22h et 6h) sauf dérogation de l’inspection du travail.
  • 8h de travail maximum par jour.
  • Repos quotidien de 12h. Pause de 30 mn dès 4h30 de travail.
  • Repos hebdomadaire : 2 jours consécutifs.
  • Déclaration d’embauche auprès de l’inspection du travail obligatoire.

A la suite de la saison sur le Bassin, vous souhaitez travailler dans le secteur agricole, vous pourrez trouver un emploi pour les vendanges en Aquitaine.

Prenez contact avec l'ANEFA.

 

 Cueillette, récolte, vendange principalement d’avril en octobre.

 

Contrats saisonniers : les dispositions de la loi travail complétées par une ordonnance

 

Selon les dispositions de l’article 86 de la loi travail et dans le but d’améliorer la situation particulière des salariés saisonniers, ladite loi incite les branches à négocier.

 

L’article 86 précise également, qu’en l’absence d’accord de branche ou d’entreprise, le Gouvernement est habilité à prendre par ordonnance un dispositif que nous pourrions qualifier de « supplétif » ayant pour objectif de fixer les règles en matière de reconduction de contrat sur la saison suivante et la détermination de l’ancienneté des salariés.

 

Sur la reconduction des CDD pour la saison suivante ;

Sur la prise en compte de l’ancienneté des salariés.

 

Article 86

I.-Au 3° de l’article L. 1242-2 du code du travail, les mots : « saisonnier ou » sont remplacés par les mots : « saisonnier, dont les tâches sont appelées à se répéter chaque année selon une périodicité à peu près fixe, en fonction du rythme des saisons ou des modes de vie collectifs ou emplois ».

 

 

Dans les conditions prévues à l’article 38 de la Constitution, dans un délai de neuf mois à compter de la promulgation de la présente loi, le Gouvernement est autorisé à prendre par ordonnance toute mesure relevant du domaine de la loi de nature à lutter contre le caractère précaire de l’emploi saisonnier et s’appliquant, à défaut d’accord de branche ou d’entreprise, dans les branches qu’elle détermine, à la reconduction du contrat de travail à caractère saisonnier conclu en application du 3° de l’article L. 1242-2 du code du travail et à la prise en compte de l’ancienneté du salarié. Le projet de loi de ratification est déposé devant le Parlement dans un délai de six mois à compter de la publication de cette ordonnance.

 

VII.-Avant le 31 décembre 2017, le Gouvernement remet au Parlement un rapport sur le bilan des négociations menées par les organisations professionnelles d’employeurs et les organisations syndicales de salariés. Ce bilan porte notamment sur les modalités de compensation financière versée aux salariés en cas de non-reconduction du contrat de travail.

 

VIII.-L’article L. 6321-13 du code du travail est complété par un alinéa ainsi rédigé : « Les saisonniers pour lesquels l’employeur s’engage à reconduire le contrat la saison suivante, en application d’un accord de branche ou d’entreprise ou du contrat de travail, peuvent également bénéficier, pendant leur contrat, de périodes de professionnalisation, selon les modalités définies au chapitre IV du présent titre. »

 

Employeurs concernés

Selon le nouvel article L 1244-2-1 du code du travail, en vigueur depuis le 29 avril 2017, sont concernés par les dispositions de la présente

ordonnance les employeurs situés :

  • Dans les branches où l'emploi saisonnier est particulièrement développé définies par arrêté ;
  • Mais où aucune stipulation conventionnelle (que ce soit au niveau de la branche ou de l’entreprise) ne prévoit de mesures spécifiques concernant la reconduction des CDD saisonniers et à la prise en compte de l’ancienneté.

Article L1244-2-1

Créé par Ordonnance n°2017-647 du 27 avril 2017 - art. 1

Dans les branches où l'emploi saisonnier est particulièrement développé définies par un arrêté du ministre chargé du travail, à défaut de stipulations conventionnelles au niveau de la branche ou de l'entreprise, les contrats de travail à caractère saisonnier dans une même entreprise sont considérés comme successifs, pour l'application de l'article L. 1244-2, lorsqu'ils sont conclus sur une ou plusieurs saisons, y compris lorsqu'ils ont été interrompus par des périodes sans activité dans cette entreprise.

 

Droit à la reconduction

Selon le nouvel article L 1244-2-2 du code du travail, en vigueur depuis le 29 avril 2017, à défaut de stipulations conventionnelles, le salarié

saisonnier bénéficie d’un droit à reconduction de son contrat dans l’entreprise sous réserve du respect des 2 conditions cumulatives suivantes :

1. Le salarié a effectué au moins 2 mêmes saisons dans cette entreprise sur 2 années consécutives ;

2. L'employeur dispose d'un emploi saisonnier, à pourvoir, compatible avec la qualification du salarié.

 

Information employeur sur le droit à la reconduction

Cette information s’effectue en 2 temps :

 

  • L'employeur informe le salarié des conditions de reconduction de son contrat, par tout moyen permettant de conférer date certaine à cette information, avant l'échéance de ce dernier.
  • Sous réserve bien entendu que les 2 conditions permettant la reconduction du contrat soient cumulativement respectées, l'employeur informe le salarié de son droit à la reconduction de son contrat, par tout moyen permettant de conférer date certaine à cette information, sauf motif dûment fondé.

Précision : les moyens permettant de conférer date certaine à cette information peuvent être par exemple :

ou d’entreprise ou du contrat de travail, peuvent également bénéficier, pendant leur contrat, de périodes de professionnalisation, selon les modalités définies au chapitre IV du présent titre. »